Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 14:52

vélo

S'il est un sport exigeant, c'est bien le cyclisme. Le vélo c'est l'école de la souffrance, l'école de la vie et des valeurs.

Gérer son entraînement, préparer ses sorties, gérer son état de forme, être à l'écoute de son corps, cela s'appelle la préparation. Des trois disciplines composant le triathlon c'est souvent en vélo que le triathlète est le moins rigoureux dans sa préparation, il confond souvent qualité et quantité. C'est pourtant dans cette discipline où il y a le plus de temps à gagner, surtout dans les épreuves sans drafting. Si vous voulez être compétitif il va falloir apprendre à rouler vite.


Travail foncier


La préparation en matière de cyclisme repose avant tout sur le fond, le fond est le début de la forme. Le fond consiste à faire des kilomètres, cela constitue une base, un capital. Le foncier est indispensable. Le travail doit être progressif, il convient donc de multiplier les sorties et d'augmenter progressivement, passer par des sorties de 50, 60, 80 etc... La multiplication des sorties sans pour autant que le kilométrage soit important procure du bienfait. Les longues sorties sont certes utiles, mais il y a moyen de s'améliorer avec des séances courtes et trés rentables.


Travail spécifique


La préparation en matière de cyclisme est spécifique selon ce que l'on veut faire. Le tout est d'arriver à travailler dans l'effort spécifique de ce que l'on recherche. Un effort long en vélo se préparera avec des séances longues de vélo... Un effort sur une courte distance se préparera avec des séances où la rapidité d'exécution sera recherchée. Il faut exagérer le sens dans lequel on travaille, sprint, côtes, endurance et le ramener à un dixième sur le temps d'exécution passé pour un exercice et puis répéter l'exercice.

Pour développer la puissance, après un échauffement de 15 à 20 mn, faire des séances complètes sur un gros braquet (comme on dit dans le jargon cycliste: mettre tout à droite), à un rythme peu élevé, avec peu de battements cardiaques et en restant toujours bien assis même dans les passges difficiles (côtes, faux plats).

Pour des séances de rythme, on peut tout au contraire répéter un exercice consistant à sprinter sur 200m  pour faire monter les pulsations cardiaques et le rythme de pédalage, le braquet sera choisi en conséquence. Sur le plat maintenir une cadence rapide minimum 100 tours, en descente travaillez la souplesse en restant en appui constant même à cadence élevée.

Essayer de maintenir une moyenne au cours d'un entraînement ne permet pas d'améliorer ses performances, il faut donc varier la vitesse: sprints (faire des accélérations de 1 à 2mn à 140-150 tours), montées en côte (assis en recul sur la selle), accélérations en haut des côtes etc...

Vous pouvez également faire des séances où vous travaillerez le pédalage arrondi (sans à coup). Vous pédalerez d'une seule jambe à la fois, (en laissant libre l'autre jambe dont le pied sera dégagé du cale-pied), en s'efforçant d'exercer en tous les points du tour de pédalage, une poussée constante, que ce soit en avant ou en arrière. La succession des mouvements demande de la part du pied une excellente souplesse et mobilité dans la cheville. Au bout de quelques centaines de mètres, reprenez l'exercice avec l'autre jambe et ainsi de suite.

Si au terme de l'exercice on reprend le pédalage normal vous serez étonné de constater combien la sensation pour le coup de pédale en arrondi s'est améliorée.

Il faut s'entraîner à conjuguer l'action des deux jambes en mettant l'accent sur le mouvement de remontée. Ainsi vous allez acquérir un meilleur rendement donc gagner en performance mais aussi diminuer la fatigue musculaire.

Si vous voulez en savoir plus sur les méthodes d'entrainement, je vous propose de cliquer sur le lien ci-dessous, vous trouverez de bons conseils

  http://membres.multimania.fr/stapslievin/entrainement/cyclis_ent.htm

 


L'alimentation


Une bonne alimentation nécessite de connaître les règles de base de la nutrition chez le sportif.

La règle étant qu'il faut charger la machine avant l'épreuve en remplissant les réservoirs avec les meilleurs carburants qui soient: les sucres lents (pâtes, riz, pommes de terre).

Pendant l'effort on peut se contenter d'une boisson sucrée, mais il est souhaitable de grignoter tout en roulant, pâtes de fruit, fruits secs (abricots, pruneaux), pain d'épice, chocolat, nougat. Ces trois derniers aliments ont l'avantage de contenir en plus des glucides, des lipides aliments de réserve.

A la fin de l'effort, c'est à dire à l'arrivée, il faut absorber une boisson contenant du glucose ce qui permet de reconstituer 80% du stock de glycogène et d'éviter le coup de pompe qui se produit après l'effort.

 

 

 


listen the Blues    

 

 



 

Partager cet article

Repost 0
larochevendeetriathlon - dans Triathlon
commenter cet article

commentaires

bouchu 23/01/2014 18:22

Salut nanard,
Bon ce blog est vraiment con

Présentation

  • : Le blog de Nanard
  • Le blog de Nanard
  • : Partageons ensemble notre passion pour le triathlon
  • Contact

Le Blues

      I  LIKE  IT

images-copie-1

Le blues est une forme musicale vocale et instrumentale, dérivée des chants de travail des populations afro-américaines apparue aux États-Unis courant XIXe siècle. C'est un style où le (la) chanteur(euse) exprime sa tristesse et ses coups durs (d'où l'expression « avoir le blues »). Le blues a eu une influence majeure sur la musique populaire américaine, puisqu'il a, notamment, une grande influence sur le jazz, le rhythm and blues, le rock and roll, le hard rock, la musique country, la soul, les musiques pop ou de variété et même dans la musique savante

 

découvrez ci-dessous une sélection  vidéos de quelques morceaux choisis ...regardez et écoutez ...j'espère avec le plus grand plaisir...

Chuck Berry

 

BB King

 

Eric Clapton

                             

Gary Moore

 

Ray Charles