Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 15:47

page2

Comment bien attaquer sa saison triathlon  ?

Grâce au triathlon, vous allez tout à loisir varier les plaisirs en planifiant tantôt des sorties vélo, tantôt des entraînements course à pied et en piscine.
Toutefois... une préparation sérieuse aux compétitions de triathlon s'impose... et cela vous demandera ... trois fois plus de temps que si vous partiquiez un seul sport.

Les grandes lignes

En tout premier lieu, vous allez adapter votre programme par rapport à vos points forts et vos points faibles. Si nécessaire privilégiez une séance hebdomadaire supplémentaire dans la discipline où vous vous sentez le moins à l'aise.

L'idéal serait d'envisager six séances d'entraînement par semaine, avec deux séances dans chaque discipline. Là encore, dans chaque discipline consacrez une séance basée sur le foncier, puis une deuxième basée sur la technique ou la vélocité.

Votre plan d'entrainement devra être adapté en fonction de la saison:
  • A partir de novembre-décembre: pensez "foncier" ! Vous allez constituer la base de votre condition physique, à partir de laquelle vous peaufinerez votre niveau dans quelques temps. Lors de vos séances, avantagez d'une part le foncier avec des séances longues et faciles pour vous façonner, et pensez également "technique" pour vous débarrasser de vos défauts handicapants, notamment en natation. C'est le moment de partir sur de bonnes bases.
    En complément, il est conseillé de faire des séances de PPG (préparation physique générale), c'est à dire des séances durant lesquelles vous ferez des exercices de gainage, vous vous attacherez à renforcer la ceinture abdominale, les muscles dorsaux-lombaires etc... L'objectif de la PPG est de renforcer de façon équilibré et globale tout le système musculaire.
  • A partir de janvier-février: faites de la résistance ! Je veux dire par là qu'il faut modifier les types de séances et incorporer de plus en plus de séries qui contribueront à optmiser votre seuil anaérobie, votre VMA ... Concrètement, comment ça marche? Dans chaque discipline, prévoyez des séries d'accélérations, type fartlek en course à pied, pyramides, travail en côte etc ... Les possibilités sont nombreuses pour concocter des séances efficaces et variées. Un conseil : lorsque vous prévoyez une séance difficile dans la semaine, respectez la méthode qui consistera, le lendemain à prévoir une séance plus facile. Dans la semaine, faites votre planning et intercallez une séance difficile et une séance de récupération. Pendant cette période, ne négligez pas les séances pour continuer à travailler le foncier et la technique

En période de compétition : maintenez le cap ! Ce n'est plus le moment de fléchir ! Etablissez un planning de compétition et déterminez votre entraînement en conséquence en prévoyant notamment une semaine plus light à la veille de vos compétitions. Après vos premières courses, faites un bilan, écoutez-vous et réajustez vos méthodes si nécessaire.

 

La récupération

la récupération  fait partie intégrante de l'entraînement ! Eh oui, si je parle d'un découpage de la semaine en 6 jours, c'est parce que le 7e jour, vous vous accorderez un repos bien mérité.

recuperation

La récupération peut permettre le phénomène de surcompensation qui survient après l'entrainement et permet au corps, une fois reposé, d'atteindre un niveau de capacité supérieur à la période d'origine. Pour schématiser, à l'issue d'un entrainement, votre corps se régénère et tend à se renforcer, dans le but d'anticiper la prochaine séance d'effort !

Il ne sert à rien d'épuiser un corps déjà fatigué, au risque de finir surentraîné, et finalement, contre-performant ... et en prime vous vous exposeriez au risque de blessures (fracture de fatigue par exemple)

En conclusion, la récupération, pensez-y ! tout comme vous penserez au repos lorsque vous être blessé ou malade. C'est souvent tentant de reprendre une activité trop tôt... mais cela a souvent pour conséquence de prolonger le temps de convalescence !


Quelques conseils

En natation : ne tombez pas dans le piège de ne travailler que le crawl, sous prétexte que c'est la nage employée en compétition. Attelez-vous à travailler toutes les nages, qui développent toutes les filières musculaires, et permettent d'améliorer ses sensations de glisse. Bien entendu, au fur et à mesure que la période pré-compétitive approche, privilégiez le crawl, sans toutefois négliger les autres techniques.


piscine3

Durant l'hiver, ayez  deux objectifs : le foncier et la technique. La natation est, des trois disciplines, certainement la plus technique, et assez paradoxalement, même si c'est la discipline où l'on passe le moins de temps en compétition, c'est parfois celle qui demande le plus d'attention en période préparatoire. Pour varier les exercices, équipez-vous d'un pull buoy et d'une paire de plaquettes, et ne lésinez pas sur les "éducatifs", toutes nages comprises. Appliquez-vous également à travailler en hypoxie, c'est à dire en limitant l'apport d'oxygène. Pour cela, pensez aux séries où vous vous attelerez à respirer tout les 3, 5, 7, voire 9 temps !

En piscine, allongez les distances, ceux pour qui 1500m pourraient paraître interminables, habituez vous à faire des séries de 3000m en continu pour renforcer vos capicités psychologiques. Enfin n'oubliez pas d'ajouter des sessions de vitesse dans vos séries.

Au retour des beaux jours, ressortez votre combinaison, et promettez-vous d'aller nager en eaux vives au moins une fois par semaine. Il est indispensable de se réhabituer au milieu naturel, et de retrouver les sensations de nage dans une eau plus opaque, sans repères, et équipé de la combinaison, ce qui aura pour conséquence de modifier vos sensations de nage.



En course à pied : variez les plaisirs ! Variez en terme d'allures, de thème de séance, en terme de décor, de durée ... L'avantage de la course à pied, c'est qu'il s'agit de la discipline la moins contraignante en terme de mise en place: une paire de baskets, une tenue, et vous êtes parés pour une séance digne de ce nom. En hiver, pensez aux footings en campagne, avec pour objectif de travailler l'endurance pure : vous travaillerez à un rythme facile, que vous serez capable de soutenir pendant plusieurs heures. Vous accumulez ainsi de bonnes bases foncières. Si vous le souhaitez, complétez ces séances avec des exercices en vue d'améliorer votre technique.

279

Au cours de vos séances d'entraînement, travaillez votre VMA et votre résistance. Sur stade, faîtes des exercices de fractionnés, pyramides ... voire en nature, où vous vous adonnerez au fartlek: il s'agit de séances assez libres où vous allez modifier votre allure selon votre humeur du moment : accélération en côte, récupération dans la descente, rythme soutenu jusqu'au prochain arbre, fractionné type 30/30 etc ... La réussite de ce genre de séance réside dans la variété des allures et des durées. N'oubliez pas les sorties vallonées ... Bref, les méthodes d'entraînement sont nombreuses, à vous de les découvrir, et surtout de les adapter judicieusement dans votre planning.

Entrainement course à pied


En vélo : là encore, prônez la variété ! Si vous avez la chance de posséder un home-trainer, n'hésitez pas à le sortir du placard, ce sera un bien précieux lors des longues soirées d'hiver, où il ne fera pas bon mettre un pingouin dehors ! Dès lors qu'on s'y attèle, le home-trainer permet de travailler avant tout la technique, voire la vélocité : lors des séances de home-trainer les plus classiques, vous travaillerez à "pédaler rond", pédaler d'une seule jambe à la fois, en laissant libre l'autre jambe... vous pourrez également insérer des sessions de vélocité, du type 30' rapide, 30' récupération ... Ces séances en intérieur apporteront un gain de temps non négligeable dans votre préparation.

vtt

Au début de l'hiver, dans la mesure du possible, pensez aussi aux sorties longues en VTT, cela vous changera des sorties sur route. C'est une façon ludique de préparer ses jambes, voire faire travailler le coeur en nature vallonée. VTT ou vélo de course c'est la période de l'année (nov.-déc.) où il faut mouliner (faire tourner les jambes) vous pédalerez sans effort avec un petit rapport. Mouliner apporte une meilleure circulation sanguine et permet un assouplissement des muscles.

Après la période de travail foncier la réussite de vos sorties vélo passera par la variété des séances. Evitez au maximum les sorties répétitives à allure unique : optez tantôt pour des sorties longues en endurance fondamentale, puis pour des séances en intensité avec des côtes où vous travaillerez la force (monter assis en recul sur la selle) avec des accélérations en haut des côtes, en descente travaillez la souplesse (rester en appui constant sur les pédales, même à cadence élevée), sur le plat maintenir une cadence rapide minimum 100 tours, faire des accélérations de 1 à 2mn à 140/150 tours...

Evitez d'intégrer deux séances similaires deux jours de suite, histoire notamment de récupérer complètement et éviter d'accumuler trop de fatigue.

Entraînement vélo


Après la saison de compétition : lâchez du lest ! Vous avez puisé dans vos réserves, vous vous êtes privé pour être affûté, en forme ... Il est temps de se reposer un peu, de prendre un peu de bon temps pour recharger les batteries, penser un peu à autre chose (écoutez de la musique en autres,... du Blues par exemple...I like it...) vous éviterez la lassitude. Cela ne veut pas dire inactivité totale, en effet il convient de solliciter l'organisme régulièrement mais la charge de l'entraînement sera la plus faible de la saison. Cette période de régénération (de 1 à 3 mois) doit permettre à l'organisme de récupérer physiologiquement et psychologiquement.

 

Reposez vous ... et dîtes vous bien que dans vie il n'y a pas que le triathlon qui compte, on a aussi et heureusement, une vie à côté....oui mais bon....on l'aime bien  ce sport et cela vaut bien....quelques sacrifices.....



listen the Blues




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Boudu 13/12/2015 19:58

Sacrément nul ce blog !!!

Présentation

  • : Le blog de Nanard
  • Le blog de Nanard
  • : Partageons ensemble notre passion pour le triathlon
  • Contact

Le Blues

      I  LIKE  IT

images-copie-1

Le blues est une forme musicale vocale et instrumentale, dérivée des chants de travail des populations afro-américaines apparue aux États-Unis courant XIXe siècle. C'est un style où le (la) chanteur(euse) exprime sa tristesse et ses coups durs (d'où l'expression « avoir le blues »). Le blues a eu une influence majeure sur la musique populaire américaine, puisqu'il a, notamment, une grande influence sur le jazz, le rhythm and blues, le rock and roll, le hard rock, la musique country, la soul, les musiques pop ou de variété et même dans la musique savante

 

découvrez ci-dessous une sélection  vidéos de quelques morceaux choisis ...regardez et écoutez ...j'espère avec le plus grand plaisir...

Chuck Berry

 

BB King

 

Eric Clapton

                             

Gary Moore

 

Ray Charles